Pages Navigation Menu

The Center for the Study of Islam Democracy

L’Appel de Casablanca

CasaBlancaL’Appel de Casablanca pour la Democratie et les Droits de l’Homme

Nous, signataires de l’Appel de Casablanca, politiques, intellectuels et militants de la société civil, sommes convaincus que la réalisation de la démocratie et la concrétisation des droits de l’homme dans le monde arabe constituent une nécessité absolue et demandent une adhésion et un engagement plus vastes des citoyens et des différentes forces politiques et sociales, face à la situation actuelle du monde arabe caractérisée par un déclin important du domaine de la réforme politique après que des signes positifs soient apparus à l’aube du troisième millénaire, à cause de nombreux obstacles structurels, nous avons décidé de nous diriger vers toutes les parties concernées par la question de la démocratie que ce soient les gouvernements, les organisation ou les institutions politiques ou syndicales ainsi que les organisations civiles ou les médias, parce que nous croyons que le changement effectif est la tâche de toutes les parties.

Pour faire face aux divers obstacles auxquels nous sommes confrontés et qui entravent la paix internationale, il est donc indispensable de:
Read More

1- Mener rapidement des réformes politiques sérieuses et profondes afin de réexaminer l’État de droit et les institutions fondées sur la séparation des pouvoirs, la primauté du pouvoir du peuple avec le respect des droits de l’homme et des libertés publiques et individuelles, faire en sorte que l’Urne soit le seul moyen légitime d’atteindre le changement pacifique du pouvoir; ceci, en assurant la transparence des élections et la diffusion des résultats. Et enfin, renforcer les efforts de contrôle indépendant conformément aux normes internationales.

2- Considérer comme la plus haute priorité les changements démocratiques et l’indépendance du pouvoir judiciaire. Il s’agit d’une condition préalable pour la protection des droits de l’homme et des libertés et pour assurer l’avènement d’un État de droit.

3- Effectuer la libération des milliers de prisonniers d’opinion et prisonniers politiques des diverses prisons arabes, et mettre un terme aux procès politiques, à la torture des opposants, et aux enlèvements.

4- Permettre aux partis politiques et aux syndicats de s’organiser et leur octroyer le droit d’opérer sans entraves juridiques ou administratives, en accédant à tous les médias et en bénéficiant du financement public, et arrêter l’intervention des appareils de l’État dans les affaires des partis.

5- Adopter et mettre en œuvre un droit des organisations de la société civile pour jouer leur rôle en tant que forces défensives et de proposition, librement et efficacement en gardant leur indépendance et leur spécificité, sans ingérence dans leurs affaires intérieures; leur fournir un soutien financier, tout en engageant avec ces organisations un partenariat pour atteindre un développement humain durable. Enfin, sauvegarder l’autonomie des femmes et des jeunes pour participer dans le processus du développement.

6- Assurer la liberté d’expression en permettant aux journalistes d’accéder aux sources de l’information, respecter l’indépendance de leurs syndicats, et les laisser diffuser les informations et les diverses opinions sans censure ni pression qu’elles soient administratives ou judiciaires, et cesser les emprisonnements à partir d’accusations à l’encontre des journalistes.

7- Assurer la neutralité de l’appareil d’État, le rendre au service des citoyens sans aucune forme de parti pris politique ni d’ingérence dans les affaires des partis politiques et des organisations de la société civile.

8- Mobiliser les différentes forces et énergies pour assurer l’intégrité à partir de la lutte contre la corruption dénoncée dans tous les pays arabes, où de la corruption administrative liée au système est né un système de gestion par la corruption, qui sape les efforts de développement tout en mettant à sec la richesse nationale qu’elle soit matérielle ou humaine, et en menaçant la paix sociale.

9- Appeler à la sensibilisation du secteur privé sur l’importance de sa contribution au financement de la réforme politique en faveur des libertés, étant donné le lien étroit entre le développement et la démocratie, afin d’assurer également la transparence et la concurrence libre et loyale. Et enfin, assumer les responsabilités sociales et communautaires dans le but de réaliser la justice sociale.

10- Travailler à la réconciliation nationale afin d’éviter les dangers contre l’unité de la patrie qui alimentent les conflits communautaires, religieux, sectaire et politiques lesquels menacent la stabilité des États et des sociétés arabes.

11- Faire appel aux forces démocratiques dans le monde pour faire pression sur leurs gouvernements afin qu’ils s’abstiennent de soutenir des systèmes non démocratiques dans le monde arabe, et cessent la politique du «deux poids deux mesures».

12- Enfin, mettre l’accent sur le lien entre la réforme politique et le renouvellement de la pensée religieuse, grâce à la pratique approfondie de l’ijtihad ou l’effort de réflexion prôné par les savants de l’islam, et le développer dans un climat de liberté totale sous des régimes démocratiques. Le dialogue entamé depuis de nombreuses années entre les islamistes et les laïques sur les niveaux locaux et régionaux présente une valeur considérable, il est crucial de continuer dans cette direction afin d’établir une solide base pour la protection de la démocratie et les droits de l’homme de toute régression pour des raisons politiques et idéologiques.

Signer l’Appel de Casablanca (en Arabe)

Lire le Casablanca Call (en Anglais)

 

Receive exclusive policy, publication, and event updates in your inbox

Thank you. You have successfully subscribed.

X